Retour sur un datacenter hors du commun

mars 30, 2009

 

photo-frac2a9dac2a9ric-chaumontFrédéric Chaumont, DSG de I.B.O, hébergeur de 45 employés basé dans le Puy-de-Dôme, revient sur son projet de nouveau datacenter enterré, dont nous avions déjà parlé il y a quelques semaines. Ce projet a pu être réalisé grâce à APC (Schneider Electric), mais aussi HP, Hitachi, Siemens et ceux qui produisent l’eau froide. I.B.O a désormais la capacité pour héberger entre 800 et 1000 serveurs virtuels. Pour IBO, qui a bénéficié d’aides de la région, il était aussi question de prouver qu’en province, avoir une démarche green pouvait être un modèle à suivre pour les sociétés de service. Retour d’expérience en quatre questions. 

Lors de la mise en place du projet, quels ont été les challenges à relever ?

Les risques d’inondation. Il a fallu renforcer le datacenter et drainer les terrains autour, nous avons mis en place des pompes pour évacuer l’eau. Sinon, tout s’est très bien déroulé. 

Quels gains immédiats ?

En enterrant la salle blanche à 50  cm sous terre, nous avons gagné 2 degrés de moins, ce qui a un impact très important sur la consommation. Nous avons aussi une meilleure gestion de nos serveurs, puisque nous avons consolidé avec VMware ESX. Ce datacenter nous permet de faire des économies comprises entre 15 et 30 %. 

Quel coût pour un tel datacenter ?

600 000 euros, hors bati, car nous l’avions déjà. Sans cela, nous aurions dû débourser plus d’un million deux. A terme, nous envisageons de créer une deuxième salle de la même taille, enterrée également. 

Comment ont réagi vos clients ?

Ils sont très surpris par ce nouveau concept, mais pour eux, c’est beaucoup plus valorisant de travailler avec une société inscrite dans une démarche durable. Ils apprécient surtout de pouvoir confier leurs applications à un datacenter de proximité, plutôt qu’à un datacenter présent dans une grande métropole. 


Publicités

La crise aura-t-elle raison du Green IT ?

mars 30, 2009

Alors que la crise semble atteindre tous les types d’entreprises et oblige celles-ci à revoir leurs priorités d’investissement, qu’en est-il du Green IT ? Mise en place de façon encore minoritaire dans les entreprises françaises, la crise sonne-t-elle le glas de cette démarche ? Le Cercle Héra s’est interrogé sur ces questions et, avec l’aide d’IDC qui a mesuré la progression du Green IT dans les entreprises françaises, vous propose un débat sur ce thème.

Première table ronde le 9 avril à 17.00 : La crise aura-t-elle raison du Green IT ?

Le Cercle Héra organise une table ronde sur cette thématique avec la présence d’Alain Pétrissans, Directeur Etudes et Conseils IDC France; Olivier Seznec, CTO France de Cisco; Paul-François Cattier, VP France d’APC; Jean-Paul Bembaron, d’EMC; Réza Malekzadeh, Directeur Marketing International VMware; Pascal Lassaigne, Directeur marché entreprise France Intel; Jean-Luc Couasnon, lead partner infrastructure consulting et green IT Accenture.

Si vous êtes concerné par ce sujet, inscrivez-vous vite. Une formule webex est également proposée.

Cet événement est réservé aux entreprises utilisatrices, nous sommes désolés de ne pouvoir accueillir les personnes des sociétés de services, revendeurs, …Elles peuvent en revanche se connecter au webex.


La nouvelle génération de datacenter est en marche [la preuve par l’exemple]

janvier 19, 2009

En matière de Datacenter Green, il y a deux approches : d’un côté, les entreprises qui, pour des raisons de coûts, cherchent à optimiser leur existant, souvent en externalisant une partie de leur datacenter; de l’autre, les entreprises qui ont la luxueuse possibilité de bâtir un datacenter depuis zéro.
C’est le cas de Business& Decision, groupe international de conseil et d’ingénierie spécialisé en business intelligence, gestion de la relation client (CRM), et e-business, qui a choisi de repartir de zéro, afin « d’arriver à un meilleur résultat en termes écologiques ». Un nouveau genre de Datacenter est donc en marche, pour sa filiale Interactive Eolas.

Un nouveau datacenter à Grenoble

La société, implantée à Grenoble s’estime chanceuse car la région est bien alimentée en eau et en énergie. Business & Decision a l’opportunité de recycler un ancien bâtiment d’Alstom, et profite des nappes phréatiques pour mettre en place un système de refroidissement innovant. “On sort de l’état de l’art, en créant ce qu’on appelle l’Active Cooling” explique Jean-Michel Franco, Business Solutions Director chez Business & Decision.

Dans cette démarche de « co-construction », en s’appuyant sur le savoir-faire d’un architecte de la région reconnu et des partenaires de renom comme Intel et Schneider, le projet bat son plein en ce début d’année, avec pour objectif, une ouverture de ce datacenter de nouvelle génération d’ici septembre 2009.

Pas de résultats sans mesure

Bien entendu, serveurs économes et virtualisation sont aussi au programme. “Savoir utiliser la virtualisation à son maximum, ce n’est pas encore une culture répandue dans les datacenters. Mais elle est essentielle dans notre projet » ajoute Jean-Michel Franco. Outre une bonne conception, pour Business & Decision, la mesure est essentielle. « Le PUE (Power Usage Effectiveness) est facile à calculer, mais ne suffit pas. Le DCP (Data Center Productivity) est aussi une bonne piste » conclut-il.
Conscient de sa position active dans le secteur du Green IT, Business&Decision veut aussi apporter sa contribution à la création d’ un label “Green Etiquette”, « pour que les fournisseurs soient responsabilisés, et s’engagent sur une politique de recyclage par exemple…”

Ci dessous, une vidéo de Gérald Dulac, Directeur de la filiale Eolas, Business & Decision, qui a explosé en quelques minutes la teneur du projet et ce qui le rend innovant, lors du Forum de l’Innovation de Intel, qui a eu lieu en fin d’année 2008.


Axa Tech, un modèle à suivre [une spécialiste Green aux commandes]

janvier 12, 2009

Depuis fin 2006, Axa Tech a dicté sa nouvelle conduite fondamentalement Green : chaque employé doit apporter sa contribution éco-responsable afin de réduire 5 % de sa consommation électrique, et 5 % de sa consommation de papier, par exemple en imprimant moins ou en éteignant son écran. Jusque là, le système d’information de l’entreprise représentait la moitié des consommations électriques de la société, à savoir 350 GigaWatts par an sur les 700 GigaWatts consommés, pour produire de l’informatique.
Une équipe dédiée
« On a décidé d’avoir une stratégie claire. Première étape, incontournable : nommer une équipe dans chaque pays, avec un leader en charge de définir le programme, de s’impliquer au niveau de toutes les organisations afin de trouver des solutions et de faire d’AXA une société contributrice » a expliqué Fabrice Lock, Responsable du Programme Innovation pour AXA Tech, lors du Forum de l’Innovation qui a eu lieu il y a quelque semaines. Dans la salle, était présente la responsable du développement durable chez Axa Tech, dont le rôle est mettre en oeuvre de réduire les coûts, optimiser l’informatique, que ce soit serveurs, stockage, cooling etc…Une tâche difficile d’autant plus qu’elle s’inscrit dans un secteur très innovant et en perpétuelle évolution. Premiers effets sur 2007 : le programme a permis d’économiser 6 millions d’euros, et les prévisions pour 2008 sont de 3 millions d’euros d’économies. La virtualisation a permis à l’entreprise d’éviter d’avoir à bâtir un nouveau Datacenter.

Fabrice Lock nous donne quelques clés de la démarche, lors de la table ronde qui a eu lieu lors du Forum de l’Innovation. [Vidéo de 4mn environ]


EXCLUSIF : Bâtir un nouveau Datacenter [Démo-Partie 1]

décembre 19, 2008

Pour les grandes entreprises dont le datacenter devient obsolète et peu écologique, la question de la refonte se pose.

Comment s’y prendre ? En utilisant par exemple l’outil ISX Designer d’APC, un logiciel « à la mode IKEA Cuisines », comme aiment le décrire simplement ses experts. Un outil très puissant qui permet de modéliser précisément les blocs constituant le nouveau datacenter (cooling, racks, serveurs, stockage), de chiffrer son coût global et d’évaluer sa consommation électrique. 

La démo par un exemple concret

En s’appuyant sur un exemple client réel, un hébergeur qui a entièrement refondu son infrastructure, APC nous fait profiter de son expérience en la matière. L’équipe de vertualiser.com a pu filmer une démo exclusive de cet outil ISX Designer.

A voir, en deux vidéos : 

-Christophe Pinard, Team Leader Enterprise, nous redonne les grandes lignes des enjeux et des problématiques rencontrées avec ce client, qui a décidé de refondre son architecture il y a 2 ans.

-Luis Lopez, Enterprise Account Manager, qui nous a fait une démonstration pratique de l’outil. 


Bouygues Immobilier prône le Green Office

décembre 15, 2008

Bouygues Immobilier est un des pionniers français du Green IT. Christian Grellier, son DSI est en effet un fervent partisan de la démarche verte, à tous les niveaux. Non seulement l’entreprise dématérialise ses documents, imprime moins, réduit les déplacements inutiles grâce à la visio-conférence, mais elle conçoit aussi ses « Green Offices », à savoir  des immeubles de bureaux à énergie positive, notamment à Meudon. A terme, tout est prévu pour que les consommations du bâtiment soient dûment mesurées. Pour ce DSI, il y a néanmoins encore énormément d’évangélisation à faire auprès des entreprises. Ce qu’il appelle “l’effet Ketchup”, ou tout s’accumule -et il faut secouer longtemps- mais où tout finit par arriver d’un seul coup. 

Lors de l’Intel Innovation Forum qui a eu lieu il y a quelques jours au CNAM à Paris, Christian Grellier s’est exprimé autour d’une table ronde sur le Green IT. 

Voir la vidéo de son intervention :



Un Datacenter éco-énergétique…sous terre ! [30 % d’économies !]

décembre 11, 2008

image-61Afin de répondre à ses besoins croissants, I.B.O, infogérant basé dans le Puy de Dôme a désiré créer un nouveau datacenter.  « Nous cherchions un constructeur unique qui propose une solution globale répondant à nos besoins de haute disponibilité, d’évolutivité et de respect de l’environnement », explique Frédéric Chaumont, Directeur général d’I.B.O. « APC offrait à la fois les solutions technologiques les plus innovantes en la matière et la plus grande expérience dans la mise en place de datacenters de nouvelle génération. »

 

Le projet s’inscrit dans une véritable démarche de respect de l’environnement, ce qui lui a valu d’obtenir l’appui du Conseil Régional d’Auvergne, de la SIDE MICHELIN ainsi que celui d’OSEO INNOVATION, pour le caractère innovant de son Datacenter.

Sous terre sinon rien

IBO a créé un datacenter totalement sous terre lui permettant de réaliser des économies d’énergies puisque celui-ci subit moins les fluctuations de températures. C’est ainsi 450 m² qui ont été enterrés pour accueillir environ 1 000 serveurs informatiques ! Les ingénieurs d’I.B.O. ont travaillé en étroite collaboration avec APC pour concevoir ce datacenter éco-performant par :

> des équipements informatiques de toute dernière génération permettant une baisse de la consommation électrique de l’ordre de 30%,

>   un système de refroidissement à base d’eau glacée,

>  des armoires informatiques réfrigérées diminuant la consommation d’énergie nécessaire de 20 à 45%.

IBO s’est ainsi appuyé Lire le reste de cette entrée »