Google embauche 200 chèvres en CDD

mai 2, 2009

chevresPour réduire les risques d’incendies, fréquents en Californie depuis quelques années, le géant de la recherche sur Internet recrute 200 caprins chargés de débroussailler les terrains entourant son siège social de Mountain View.

Sur son blog, Dan Hoffman, le directeur du parc immobilier de Google, confirme très sérieusement l’information avant de la justifier avec humour : «plutôt que des tondeuses électriques bruyantes, dévoreuses d’essence et polluantes, nous avons loué des chèvres auprès de California Grazing. Elles feront tout le boulot à notre place : songez que 200 chèvres, déployées pendant une semaine, sont capables de faire disparaître toute la broussaille et de fertiliser le sol en même temps ! »

Dan Hoffman n’a pas osé pousser la logique jusqu’à la livraison des fromages frais au self-service des employés. Le jour venu, gageons que Google s’en gargarisera.

Publicités

Microsoft lance un Hors Serie 100% Green IT

avril 29, 2009
goinggreen-cover

Le webzine Green IT de Microsoft est consultable en ligne uniquement

TechNet Magazine – la source d’informations techniques, d’actualités et d’événements délivrée par Microsoft – dédie une édition spéciale à l’informatique durable et aux technologies vertes. Le webzine Going Green est disponible uniquement en ligne. Il détaille les technologies de virtualisation de Windows Server 2008 ainsi que l’outillage nécessaire au datacentre en quête d’efficacité énergétique. Voici les grandes rubriques de la version anglaise disponible actuellement :

* Green IT: Framework for Building a “Hyper-Green” Virtual Server System

* Green IT: Planning Your Power Management and Virtualization Strategies

* Green IT: Essential Tools for Planning Your Virtual Infrastructure

* Green IT: Build a Green Datacenter


Retour sur un datacenter hors du commun

mars 30, 2009

 

photo-frac2a9dac2a9ric-chaumontFrédéric Chaumont, DSG de I.B.O, hébergeur de 45 employés basé dans le Puy-de-Dôme, revient sur son projet de nouveau datacenter enterré, dont nous avions déjà parlé il y a quelques semaines. Ce projet a pu être réalisé grâce à APC (Schneider Electric), mais aussi HP, Hitachi, Siemens et ceux qui produisent l’eau froide. I.B.O a désormais la capacité pour héberger entre 800 et 1000 serveurs virtuels. Pour IBO, qui a bénéficié d’aides de la région, il était aussi question de prouver qu’en province, avoir une démarche green pouvait être un modèle à suivre pour les sociétés de service. Retour d’expérience en quatre questions. 

Lors de la mise en place du projet, quels ont été les challenges à relever ?

Les risques d’inondation. Il a fallu renforcer le datacenter et drainer les terrains autour, nous avons mis en place des pompes pour évacuer l’eau. Sinon, tout s’est très bien déroulé. 

Quels gains immédiats ?

En enterrant la salle blanche à 50  cm sous terre, nous avons gagné 2 degrés de moins, ce qui a un impact très important sur la consommation. Nous avons aussi une meilleure gestion de nos serveurs, puisque nous avons consolidé avec VMware ESX. Ce datacenter nous permet de faire des économies comprises entre 15 et 30 %. 

Quel coût pour un tel datacenter ?

600 000 euros, hors bati, car nous l’avions déjà. Sans cela, nous aurions dû débourser plus d’un million deux. A terme, nous envisageons de créer une deuxième salle de la même taille, enterrée également. 

Comment ont réagi vos clients ?

Ils sont très surpris par ce nouveau concept, mais pour eux, c’est beaucoup plus valorisant de travailler avec une société inscrite dans une démarche durable. Ils apprécient surtout de pouvoir confier leurs applications à un datacenter de proximité, plutôt qu’à un datacenter présent dans une grande métropole. 



Plus de 7 projets de virtualisation sur 10 procurent aux PME des bénéfices importants

mars 22, 2009
Virtualiser est rentable dans 70% des cas, note Info-Tech Research

Virtualiser est rentable dans 70% des cas, note Info-Tech Research

Quelles sont les initiatives vertes le plus souvent retenues par les PME ? Les entreprises de taille moyenne privilégient actuellement les téléconférences et les projets de télétravail, pour leur impact sur l’environnement et la réduction des coûts. Mais les mentalités et les projets évoluent vite : l’intérêt pour la virtualisation et la consolidation du stockage augmente rapidement, note une étude récente* conduite par Info-Tech Research pour le compte d’IBM.

Une PME sur quatre s’est déjà engagée dans cette voie et une sur deux prévoit de le faire dans les douze mois à venir. Mieux, 70% des sondés ayant franchi le pas vers la virtualisation et la consolidation du stockage en constatent les premiers bénéfices financiers. Précisément, les gains constatés s’expriment au travers d’une meilleure maîtrise des achats de matériels informatiques, par une capacité globalement accrue des ressources de traitement et de stockage, par une moindre occupation au sol et par une consommation d’énergie en baisse, le nombre de serveurs ou d’équipements de stockage diminuant.

Pour en savoir plus, consultez l’étude Info-Tech Research « Green IT : Why Mid-size Companies Are Investing Now« .

* L’étude invite les PME à adopter 11 initiatives Green IT pour réaliser des économies. Elle porte sur les réponses de plus de 1000 responsables informatiques d’entreprises de taille moyenne présentes dans douze pays et huit industries.

[Bonnes pratiques] Les conseils de APC aux DSI

février 10, 2009

Tous les DSI sont-ils prêts à dépenser +20 à 30% pour être Green ? Même si la démarche écologique les séduit, ils n’en sont pas encore tous là. L’approche doit être justifiée. Et le « Tout Green » est toujours complexe à envisager. Comment s’y prendre ?

Ecoutez Christophe Pinard, Team Leader Enteprise d’APC partager son expérience terrain avec les DSI, et ses conseils pour envisager une démarche Green lors de la refonte ou l’amélioration de son datacenter.


Cisco lance une solution de gestion de l’énergie complète pour datacenter [vidéos]

février 9, 2009

image-4Green IT 1.0 ; Energy as a Service. Quel que soit le terme utilisé pour la décrire, Cisco a présenté sa nouvelle solution EnergyWise, lors de son Cisco Networkers qui s’est tenu à Barcelone il y a quelques jours, comme l’une des premières solutions vraiment mature de gestion de l’énergie.  Si l’idée est bonne, reste à prouver son efficacité réelle dans les datacenters. 

  • Sur le papier, la solution vise à éteindre les machines automatiquement quand elles ne sont pas utilisées. EnergyWise mesure en temps réel, rapporte et réduit significativement la consommation d’énergie des équipements IP (Internet Protocol) tels que les téléphones, les ordinateurs portables et les bornes d’accès. Selon Cisco, “les problèmes induits par les solutions propriétaires sont ainsi résolus. La solution automatise la gestion de l’énergie dans le datacenter, à partir de n’importe quelle adresse IP”. 
  • A terme, le même logiciel devrait être capable d’éteindre les lumières, les radiateurs, les ascenseurs ou la climatisation, ou tout système consommant de l’énergie dans un datacenter, ou un immeuble de nouvelle génération, à vocation verte. 
  • Trois ans de développements et un rachat il y a deux semaines de la société californienne Richard-Zeta Building Intelligence (basée à Santa Barbara), ont permis de donner naissance à ce middleware qui fera partie des prochaines mises à jour de IOS des Catalyst. 

 

En fait, Cisco n’en est qu’au début de ce programme. Le géant prévoit ce lancement en trois phases, Lire le reste de cette entrée »


Le stockage Green gagne une classification

janvier 22, 2009
Vers un stockage en réseau plus vert

Vers un stockage en réseau plus vert

Si vous cherchez à améliorer le rendement énergétique de votre datacentre, suivez les recommandations de la SNIA (l’association de l’industrie du stockage en réseau). Son initiative Green Storage vise à améliorer l’efficacité énergétique du stockage et à minimiser son impact sur l’environnement.

La première version de la recommandation GSPMS (Green Storage Power Measurement Specification) apporte un système de métriques permettant de comparer les solutions de stockage des TPE comme des grandes entreprises, y compris en mode veille.

« Les industriels du stockage, les organismes de normalisation et les agences gouvernementales pourront ainsi mesurer et améliorer le rendement énergétique et la consommation de leurs systèmes de stockage », explique Leah Schoeb, présidente de la SNIA Green Storage Initiative. Mark Monroe, Directeur de la grille verte (The Green Grid) soutient les initiatives de la SNIA qui favorisent, selon lui, « l’innovation et le développement de produits de stockage éco-énergétiques ».

Cinq catégories de solutions sont référencées, des applications adaptées aux très petites entreprises jusqu’à celles des grands comptes. Les critères définis portent sur le niveau de protection des données, la redondance des composants, la facilité d’entretien, le délai d’accès aux données et la quantité d’énergie consommée.

La mesure Idle Power Measurement permet de tester et de mesurer la consommation d’énergie des systèmes de stockage en veille. Ces mesures de la consommation seront indiquées en Gigaoctets par Watt purs (Go/W). L’initiative GSI enrichira cette nouvelle spécification en développant des systèmes métriques et des instructions standard portant sur la mesure de la puissance active, des spécifications standard concernant le rendement des alimentations utilisées dans les systèmes de stockage, ainsi qu’en publiant le résultat des tests effectués pour chaque fabricant.

Pour en savoir plus : www.snia.org/tech_activities/publicreview/