Cisco : « Eau, Gaz, Electricité, et IP à tous les étages »

cisco-olivier-seznecfy07Vertualiser.com a rencontré il y a quelques jours Olivier Seznec, Directeur Technique de Cisco France, pour parler de la stratégie globale du constructeur en matière de Green IT. Tour rapide en 5 questions.

La crise a-t-elle un effet sur le Green IT ?

La crise demande à prendre des mesures plus fortes, mais elle permet d’accélérer la transformation. Aura-t-elle un effet sur le Green IT ? C’est la question à laquelle nous allons répondre lors de notre table ronde le 9 avril 2009, dans les locaux de Cisco France, avec nos autres partenaires du Cercle Héra. A priori, non, bien au contraire.

Est-ce facile de justifier un projet Green IT ?

Beaucoup d’actions sont d’ores et déjà  faciles à mettre en oeuvre et permettent d’avoir un retour sur investissement de moins de 18 mois, comme l’indique le Gartner. Par exemple, limiter le nombre de projets menés en même temps, fonctionner à 24 °C dans sa salle informatique au lieu de 18°C, éteindre les machines. Il faut travailler sur la facture avec les DSI mais aussi avec les services généraux. La démarche d’optimisation ne peut se faire qu’à partir du bilan des consommations. Il faut que la Direction Générale soit partie prenante. En fait, le problème n’est pas technique. Il y a beaucoup de clients qui ne veulent pas de changement.

Quelles sont les actions de Cisco ?

Elles sont nombreuses et à beaucoup de niveaux différents, que ce soit au niveau culturel dans l’entreprise ou dans les technologies sur lesquelles nous travaillons. Cela concerne par exemple l’automatisation du datacenter, la dématérialisation, la mobilité (avec la téléprésence, le collaboratif), l’énergie comme un service (notre programme EnergyWise), ou encore le pilotage du réseau de distribution de l’électricité. Si l’IT représente 2 % des émissions de CO2, il ne faut pas bannir les nouvelles technologies pour autant. Si on utilise correctement les bonnes solutions, elles pourront réduire près de 10% des émissions de CO2. 

Quelles technologies par exemple ?

L’Ethernet en fait partie, avec notamment l’ Efficient Ethernet (EEE), le PoE (Power Over Ethernet) ou le FCoE (Fiber Channel over Ethernet), qui contribuent fortement à réduire la consommation électrique. Par ailleurs, on commence à voir arriver les mémoires SSD, pour les applications qui n’ont pas besoin d’accès rapide en écriture. 

Quels sont les prochains challenges ?

Eau gaz électricité et IP à tous les étages dans les bâtiments !  Là aussi il va se produire une convergence. On voit le réseau IP comme le 4è service des bâtiments. On va aussi l’utiliser pour contrôler son environnement., et piloter les consommations électriques des entreprises en temps réel. On appelle cela l’immobilier connecté. Cisco prévoit un déploiement en trois phases pour y parvenir, à commencer par des outils de mesure, très prochainement. 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :