Sun CMT : des serveurs verts, moitié moins chers

février 28, 2009

Virtualisation, efficacité énergétique et prix revus à la baisse chez Sun. D’une part, la virtualisation progresse avec la version 1.1 des LDoms (domaines logiques) du fournisseur californien. D’autre part, les serveurs SPARC Enterprise améliorent leur ratio performances/consommation électrique et voient leur prix baisser avec des rabais pouvant atteindre 40% sur certains modèles pourtant récents.

Les gains de performances proviennent en grande partie de la combinaison du composant CMT (chip multi-threaded), des LDoms et des processeurs UltraSparc. D’après John Fowler, executive vice president en charge du System Group de Sun Microsystems : « cette plateforme est un pack complet de virtualisation et de consolidation offrant des économies considérables en terme de puissance, d’espace et de refroidissement. Elle répond à l’attente de nos clients actuellement confrontés à une période d’incertitudes. »

Les lames d'HP accueillent Solaris, l'Unix de Sun

Les lames d'HP accueillent Solaris, l'Unix de Sun

En temps de crise, il faut faire feu de tous bois : Sun et HP viennent de s’accorder pour porter Solaris sur plusieurs modèles de serveurs HP (ProLiant et serveurs à lames). La virtualisation permettra de faire cohabiter ainsi des applications sous Solaris, sous Windows Server et sous Linux.

Dernier né des serveurs verts de Sun, le Sparc Enterprise T5440 supporte de grosses charges applicatives de type ERP, CRM, les bases de données et les traitements de simulation ou transactionnels. Il intègre la technologie CoolThreads et contribue, sous l’environnement Solaris, à réduire les coûts et l’espace occupé dans le data centre.

Publicités

Microsoft invente le Datacenter …sans toit ! [Video]

février 20, 2009

Lors des Microsoft Tech Days qui se sont tenus la semaine dernière Porte Maillot, Bernard Ourghanlian, Directeur Technique de Microsoft en France a levé le voile sur les travaux de la société en matière de Green IT, et plus particulièrement sur son Datacenter de 4è génération maison. Même si le concept est intéressant, Microsoft est toujours très fort pour s’approprier les idées des autres : ce datacenter du futur se base sur des containers contenant tout ce qu’il faut pour bâtir son Datacenter (serveurs, stockage, réseau). Un concept lancé par Sun il y a déjà deux ans -projet Blackbox.
Cela dit, Microsoft va plus loin : comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous, le Datacenter du futur sera bâti avec plusieurs containers, à la manière d’un LEGO. Autre particularité :  Lire le reste de cette entrée »


Android peut devenir énergivore

février 20, 2009

L'OS Android de Google s'imisce chez l'équipementier chinois Huawei

L'OS Android de Google s'imisce chez l'équipementier chinois Huawei

Le Mobile World Congress de Barcelone concrétise la percée (timide) de l’environnement système de Google. Android doit se frayer une place entre les systèmes issus de linux, mais surtout entre les leaders actuels du marché mobile, à savoir Symbian, Windows Mobile et l’OS RIM (Blackberry). Sans oublier l’iPhone d’Apple, le combiné le plus copié du moment.
En fait, la démo la plus bluffante du salon, revient cette année à une surcouche graphique pour Android, issue de l’éditeur norvégien TAT. Elle transforme l’accès aux fonctions de cartographie GPS, aux contacts et aux contenus audiovisuels en une nouvelle expérience qui s’apparente au défilement d’images introduit par Apple avec Cover Flow. De bien jolis gadgets animés vont donc rejoindre nos combinés Internet. Mais ces compléments présentent tous le même défi à relever : réduire la voracité énergétique. En effet, le rythme d’évolution des batteries est loin de suivre celui, effréné, des fonctions embarquées dans le téléphone mobile.
L’équipementier chinois Huawei consacre à Android un coin complet de l’un de ses deux stands immenses. L’espace en question – à dominante verte comme il se doit – témoigne de la volonté du groupe de livrer les marchés asiatiques et occidentaux en combinés et infrastructures à bas prix, à défaut de faible consommation. Tant que le lien étendu est maintenu, l’environnement de Google se comporte naturellement en client des services Google Apps hébergés. Cela offre donc aux salariés nomades une grande diversité de collaboration, y compris sur les documents les plus récents.
HTC, pour sa part, s’apprête à livrer le combiné G2 sous Android à l’opérateur Vodafone. Ce smartphone, plus léger et légèrement plus compact que l’iPhone, lui emprunte son écran tactile et son clavier virtuel. Des fonctions photo et vidéo plus poussées que celles du combiné Apple sont embarquées dans le G2 – même si l’on est loin des 8 Mega-pixels aperçus chez LG, Samsung et quelques autres. A ce propos, la course à la haute définition semble propre à saturer les cartes mémoires miniaturisées. Mais les derniers combinés lancés restent affublés d’une lentille plus orientée vers l’amateur de Pif Gadget que vers le véritable chasseur d’images…


LG voit la vie en vert

février 19, 2009

Eco-conception et chargement solaire pour les futurs mobiles LG

Eco-conception et chargement solaire pour les futurs mobiles LG

Dans la lignée de sa stratégie de développement durable exposée en début d’année, LG reprend son refrain “Life’s Good When It’s Green” (la vie est agréable lorsqu’elle verte) au MWC 2009 de Barcelone.
Adieu aux composants toxiques, bonjour aux coques recyclées et aux batteries rechargées par des cellules photo-électriques, dans le meilleur respect de l’environnement possible.
« Au-delà de l’éco-conception, le mobile reflète un style de vie », expliquent les porte-paroles de la marque, en Anglais, en Coréen et en Catalan. Dix minutes d’exposition au soleil suffirait à emmagasiner l’énergie nécessaire à trois minutes de conversation. Mieux encore, la lumière du jour pourrait assurer au téléphone vert une autonomie complète en mode veille.
Terminée l’amnésie générale provoquée par l’éloignement de la prise secteur ; elle est pas belle la vie ?


Samsung, LG, Motorola lancent leur téléphone vert

février 17, 2009

blueearthLe Mobile World Congress a beau être moins fréquenté que celui de l’an passé – la crise mondiale est passée aussi par Barcelone – il fourmille encore de nouveautés. Les visiteurs ont encore l’embarras du choix entre les smartphones sous Androïd (l’interface mobile de Google est présente chez le chinois Huawei qui envisage sa commercialisation au 3eme trimestre), sous Windows Mobile 6.5 (chez Acer et Toshiba au second semestre 2009) ou encore sous Symbian.
La forme incurvée du Pre de Palm et son écran tactile sont visibles – sous une tente à l’accès contrôlée – mais on ne peut pas encore le soupeser ni l’acheter… avant juin 2009. En revanche, les téléphones verts deviennent en vogue chez LG, Motorola et Samsung.
Le dernier combiné de Samsung – baptisé Terre bleue – est composé de plastique recyclé. Il retient un petit panneau solaire qui fournit l’énergie nécessaire à son fonctionnement. En mode Eco, il consomme le strict minimum pour pouvoir composer et recevoir un appel sans fil. Gageons que ce mode sera fréquemment retenu car le téléphone exige jusqu’à une demi-journée pour recharger ses batteries via l’énergie solaire.
Pourtant, lundi soir, une poignée de manifestants reprochaient aux industriels leur manque d’éco-responsabilité à l’entrée du salon : « L’électro-pollution doit cesser. Il faut que chaque fournisseur démontre son implication durant tout le cycle de vie des produits mobiles. C’est encore loin d’être le cas », nous a confié l’un des manifestants.


L’Union Européenne fixe le gaspi à 2 Watts maximum

février 11, 2009

veilleLes appareils électroniques continuent à consommer en mode veille et même à l’arrêt tant qu’ils restent connectés. Leur multiplication représente déjà 1 % des émissions de CO2 dans le monde et 10 % de la consommation des ménages Européens.
A ce rythme, « la perte d’énergie issue des équipements à l’arrêt pourrait atteindre 49 TWh en 2020, contre 47 TWh en 2005 », prévient l’Union Européenne.
Dès 2005, l’UE a limité à 3 W la consommation en mode veille des nouveaux produits. La directive 2005/32/CE, entrée en vigueur le 7 janvier 2009, fixe dorénavant à 2 W la consommation en mode veille et à 1 W la consommation d’électricité des appareils à l’arrêt. Deux échéances sont prévues pour réaliser une économie de plusieurs milliards d’Euros à terme : début 2010, les nouveaux produits devront respecter ces deux nouveaux seuils. Et, début 2013, les deux niveaux de consommation d’électricité seront encore réduits de moitié.


[Bonnes pratiques] Les conseils de APC aux DSI

février 10, 2009

Tous les DSI sont-ils prêts à dépenser +20 à 30% pour être Green ? Même si la démarche écologique les séduit, ils n’en sont pas encore tous là. L’approche doit être justifiée. Et le « Tout Green » est toujours complexe à envisager. Comment s’y prendre ?

Ecoutez Christophe Pinard, Team Leader Enteprise d’APC partager son expérience terrain avec les DSI, et ses conseils pour envisager une démarche Green lors de la refonte ou l’amélioration de son datacenter.